Loi 1901 – N°W912014257
Evenement
  • Aucune date présente

2014

Suite du futur proto Evo14

Stéphane le mécano a un peu de temps à m’offrir (et surtout ses compétences en génie carrositique) et moi, ben j’ai très peu de clients malheureusement, du coup, on si met à fond.

Au programme :

En premier, pose des tôles qui vont servir de gabarit et de support des extensions d’ailes. Regardez les photos, ce sera bien plus parlant. Ensuite, on s’occupe de la disparition des portières, pour cela pointage de celles-ci puis collage bouchage des parties creuses pour pouvoir à la fin mastiquer par-dessus.

Le pavillon a été également préparé ! Sur l’arrière de celui-ci, on y a prévu une forme pouvant recevoir les feux obligatoires mais aussi un radiateur d’huile. Puis, si l’on regarde sur le dessus, une écope a été faite pour cette fois ci recevoir le radiateur moteur qui se trouvera donc à l’arrière !
Bien sûr en même temps, on réfléchit à la suite de préparation du master, car il fait penser à la réalisation du moule, et surtout au fractionnement de celui-ci pour permettre le démoulage. Ce n’est pas si simple.

Hier, je me suis consacré au remplissage des zones creuses et que je souhaite devenir pleine (logique non !!)
Surtout sur l’arrière pour rigidifier la carrosserie. Avec des tôles soudées, de la choucroute (mais sans les saucisses !!) Puis de la mousse expansive.

Je continue également la mission disparition de portière ! En remplissant, les creux entre celles-ci et la carrosserie à la mousse expansive.
Une fois bien sèche et dure, je la coupe ponce un peu puis donne la forme définitive au mastic, mais ce sera plus tard ….

Et j’attaque la mise en forme de l’élargissement de la carrosserie !
Là encore, j’utilise de la mousse expansive ! Que je colle sur le gabarit (que l’on avait fait en tôle) et sur la caisse.
Après un premier séchage, je vais faire une découpe rapide au cutter, puis si la forme me plait. Finition au mastic, si ça ne va pas seconde couche etc etc

Cela prend du temps car la mousse met beaucoup de temps à durcir à cœur !
Et mon atelier n’étant pas chauffer, la choucroute durcie très lentement !!

Rédigé par Cédric Kalvas

Futur Proto Kalvas Evo14

Salut tout le monde !

Bon, ça faisait un petit moment que vous ne m’aviez pas vu raconter mes délires !!! Mais c’était pour la bonne cause.
En fait, outre un projet Pro qui me prend du temps, je bosse depuis maintenant sur un projet plus quatre quatre elle. Je sais ça existe pas mais moi je l’invente.
Je suis arrivé au bout de ce que je pouvais faire de mieux sur l’évo 11 et surtout sur un classe G pour ma discipline !
Il faut se résoudre à l’évidence. Si on veut suivre, il faut passer à du triangulé, du mieux équilibré bref plus moderne. Depuis maintenant près de 6 mois, je travaille sur le « papier » à la conception un tout nouveau proto qui me correspond !

Tout d’abord, définir le cahier des charges !!!
Bon, mes charges d’abord :

  • En parenté avec Mercedes
  • Dans mon budget avec les aides de mes partenaires et de ce que je sais apporter (pas bien gros)
  • Un look à moi mais proche de ce qui est connu
  • Et ….. qui marche fort si possible !

Maintenant, les autres charges !! Les FIA même si sur quelques points je m’autoriserai des largesses mais tout en restant en FFSA.

  • Empattement : 2900 mm + ou- 60 mm
  • Débattement : 250 mm mais dé-bridable 400 mm
  • Largeur maxi : 2000 (dans mon cas 1960 mm)
  • Moteur avant (mais central)
  • Bride de 34 – du coup V6 de 3L2 qui fonctionnera bien mieux avec et surtout pas de bride en FFSA en dessous de 3L6
  • 1725kgs mini (moins lourd pour moi car FFSA pas de poids mini) ce qui me permettra d’ajouter des accessoires si rallye FIA
  • Etc etc

Il faut respecter cela :

Vous l’aurez donc compris, toute la difficulté fut de concevoir un Evo 14 qui rentre dans les clous tortionnaires de la FIA tout en rentrant dans les miens !
Puis, il m’a fallu un peu de temps pour présenter le projet à mes sponsors principaux. Françoise d’euro4x4parts m’aide en finançant la matière première pour la réalisation du moule de carrosserie et de la première caisse. Dominique des transports Robinet m’aide en finançant une bonne partie de la transmission.
Pour le reste, j’ai un peu déstocké afin de trouver de quoi acheter le véhicule donneur !
Bon, aller je vous dévoile le truc !
On va donc partir d’un ML 320 !
Mécaniquement, je vais garder :

  • Les 4 moyeux
  • Le V6
  • Les freins
  • Et c’est tout !!

Par contre, je me sers de la carrosserie pour fabriquer le master qui servira à la fabrication du moule. Apres quelques calculs scientifiques, des croquis des choix techniques un peu de ce genre, j’ai enfin terminé la phase de conception. Je vous dévoilerai cela au fur et à mesures !

Maintenant, le concret. Pour ce projet, j’ai deux supers potes qui vont me filer un coup de main à la réalisation. Moi je dis et eux m’aide à faire avec leur super compétence. Pour le début, c’est Stéphane (pas mon copilote, mon pote carrossier) qui m’aide à la réalisation du moule. Pour le châssis, Fabrice jouera de la cintreuse. Nous nous attaquons depuis mardi le déshabillage et hier pour les choses sérieuses. Ici avec le jouet de mon fils. Un pickup ML gardant la ligne et élargi de 16 cm.

L’idée est donc de faire cela :
Bien sur les portes arrière seront supprimées. Il faut d’abord faire la caisse pour ensuite ajuster le châssis tubulaire à la carrosserie même si la plateforme basse du châssis est déjà définie
A suivre (8 photos).

Rédigé par Cédric Kalvas

Partenaires





IZIFLOOR


Liens





Mairie de Saintry sur Seine