Loi 1901 – N°W912014257
Evenement
  • Aucune date présente

24 heure TT de Chevannes 2012

Suite au résumé fait le 19 septembre 2012, je vous propose plus de détaille.

Ecrit par Cédric Kalvas

Bon ben me revoilà après une petite semaine de repos, ou presque, il y avait le déchargement, le nettoyage et le rangement de tout le matos.

Comme certains l’ont vu, nous avons terminé la course mais assez loin dans le classement !! Nous y avons pourtant fait un podium en se classant 3ème T1A4.

On va reprendre au début du mal !!!

Rappelez-vous, je vous annonçais que j’apportais mon proto en programmation en Belgique. Ça ne s’est pas exactement passé comme il le fallait.
Afin d’essayer de respecter scrupuleusement la réglementation FIA, j’avais fait un adaptateur afin de raccorder le faisceau moteur d’origine au nouveau calculateur programmable.

Ça n’a pas fonctionné, beaucoup trop de problème de masse commune sur le faisceau original et surtout des capteurs avec des valeurs trop différentes de ce que le calculateur pouvait accepter.

Il fallait se rendre à l’évidence, et refaire un faisceau avec les capteurs qui vont bien.

Le programmeur, n’avait pas le temps de le faire, j’ai donc fait une bonne dizaine d’aller-retour de chez moi à chez eux, afin de pouvoir tout refaire et enfin pouvoir entendre le moteur en mode défaut.

400 bornes et 5 h de route à chaque fois. Bref, pas mal de fatigue et de stress ce dernier mois.

De là, j’ai enfin laissé le proto dans les mains du programmateur jusqu’au jeudi 13 septembre midi.

Il me l’a rendu moteur ayant l’air de bien tourner mais par contre avec soit disant un problème d’embrayage.

Le temps de charger le proto sur le plateau de le rapatrier à l’atelier, le proto fut sur chandelle à 15h30, et le diagnostic rapide, le mal est dans la BV séquentiel.

A ce moment précis, j’avais envie de tout arrêter !!! Après tant d’investissement personnel et financier, la BV cassé la veille de la course sur le banc de puissance.

Puis ma petit Malo m’a secoué un peu pour me rappeler que je n’avais jamais renoncé à quoi que ce soit et surtout que j’avais une équipe derrière moi qui m’attendait et qui croyait quoi qu’il arrive en moi.

Heureusement pour moi, mes mécanos bénévoles étaient arrivés depuis le matin, ils avaient pris congés et Stéphane lui nous a rejoints après le boulot.

Yan et Francis se mirent au boulot pour démonter la BV, y a du boulot car cela rentre au chausse pied la dedans. Moi pendant ce temps, je commençais à chercher une solution, je partais au départ sur un remplacement par une BV auto, mais je savais qu’il y avait peu de chance que cela tienne sans une bonne remise en route de celle-ci et surtout sans mise en place un bon circuit de refroidissement de celle-ci et dans le temps imparti… Ça ne va pas le faire !!!

Vers 18 h, la BV était parterre. Ça peut sembler long, mais pour des mécanos qui n’avait jamais vu le montage, c’est pas mal.

A ce moment, Stéphane est arrivé et nous prime la décision d’ouvrir la Sadev pour voir ce qu’il avait de casser.

Nous avons mis deux bonnes heures pour la démonter pièce par pièce en étudiant l’éclaté de A à Z afin de ne pas faire de bêtise et surtout pour pouvoir la remonter ensuite.

Comme par hasard, le mal était tout au bout de l’arbre secondaire soit les dernières pièces accessibles.

Il s’agissait donc du pignon de marche arrière, de son roulement et d’une rondelle cale. Que c’était-il passait, toujours est-il que le roulement était mort et était serrant en permanence sur le pignon fou et sur la bague déportée de roulement. D’où cet horrible sifflement.

Il y avait moyen de remonter la BV sans le pignon et le roulement car heureusement la bague de portée de roulement n’était pas abîmé en transversal, ça n’influer donc pas sur le calage de la cascade de pignon.

On ne pouvait pas réparer mais prendre la décision de faire la course avec uniquement les rapports de marche avant, c’est ce que l’on a fait.
La BV fut prête à être remonté sur le proto vers 23 h ! Nous nous sommes donc mis à trois (Stéphane bosser le lendemain, je l’ai libéré le pauvre) pour essayer de remettre le plus rapidement la BV en place, il y a encore les camions à finir de charger pour la suite.

Un peu de précipitation, et l’avenir nous apprendra que j’ai fait une petite boulette à ce moment. Le proto fut enfin dans le camion à 2 h du mat et nous sommes partis nous reposer un peu départ prévu pour 8 h direction Chevannes (surtout que mes mécanos avaient 1h20 de route pour rentrer chez eux, et ils n’avaient pas prévu leur valises, du coup obligé de rentrer).

Par contre le retard en programmation m’a empêché de finir quelques babioles sur le proto, tampis ce sera sur place. Il y aura l’éclairage, le système lave glace, réglage d’amortisseur et surtout les essais moteurs et je voulais aussi faire un nouveau système de réglage de siège que je n’aurais pas le temps de faire malheureusement pour mes deux autres pilotes bien plus grand que moi.
Arrivée pour nous à Chevannes donc vendredi à 13h, nous nous sommes donc mis très vite au boulot pour finir les bricoles, le siège pas le temps, le lave glace fonctionne mais se désamorce régulièrement mais je n’ai plus ce qu’il faut pour remodifier le circuit d’eau. Les essais moteurs ce sera en direct sur la piste le samedi matin.

En tout cas, le proto et l’équipe furent prêt à temps pour les vérifications administratives et techniques qui passèrent comme une lettre à la poste. Enfin un peu de repos le vendredi soir avec un bon barbecue et l’apéro et quelques heures de somnolage.

 

La suite demain.

Partenaires





IZIFLOOR


Liens





Mairie de Saintry sur Seine