Loi 1901 – N° 0912012120
Evénement
  • Aucune date présente

24h de Fontaine-Fourches 2018

Tout d’abord , il faut remercier toute l’équipe !! Une fois encore , la bonne humeur , l’envie de bien faire ,les compétences et la persévérance de chacun nous à permis enfin de passer le drapeau à damier.

 

Alors merci à Cédric, Christophe, Denis, Kylian et Antoine (pour ceux qui étaient à bord).

 

Merci à Stéphane D ,Stéphane B, Julien, Francis, Yan pour la mécanique.

 

Merci à Coco, Isabelle, Christophe F, Sabrina et Malorie pour la parfaite gestion du stand.

 

Au fil des compétitions, on peut enfin voir le potentiel que le MLACK peut nous offrir !
Après une séance d’essai tranquille , on se place dans la meute en 33ème place. Plutôt pas mal…

 

15H , c’est le départ !! Pour Cédric ce 24h a une toute nouvelle saveur !! C’est la première fois qu’il partage le cockpit avec mon fils Kylian, il en a des frissons.

 

Le drapeau se baisse, c’est parti !
1 tour, nous sommes en 21ème position, 2 tours, 3, etc…
Au bout de 1h15, nous sommes dans les 20ème avec seulement 1 tour de retard sur les 4 ou 5 premiers… pas mal non, Cédric dépasse un buggy puis 50 m plus loin un commissaire nous agite un drapeau bleu (ce qui veut dire qu’un véhicule plus rapide arrive)… juste à l’entrée d’une zone arrosée à outrance !!

 

Cédric relâche les gaz et du coup perd immédiatement l’adhérence, pars en travers et finis sur le merlon.
Immédiatement, le buggy qu’il venait de passer fait la même et pas d’autre… donc il ne devait pas y avoir de drapeau bleu… par contre le jaune et rouge aurait été le bienvenue. Deux autres véhicules sont venus se joindre à nous mais heureusement sans contact.

 

Et c’est la que le premier soucis est arrivé! Encore du jamais vu. Cédric a calé en essayant de ressortir, et la plus rien… plus de voyant, pas de contact rien. Le coupe circuit électronique a grillé. cela coupe la masse générale du véhicule. Nous perdons 10 minutes sur le bord de la piste pour trouver une solution… Shintage de fortune. Cédric rentre au stand pour faire une réparation de meilleure qualité.
Voila, la modification du système électrique est terminée afin de résoudre le problème du coupe circuit. Nous reperdons 15 minutes.

 

Nous sommes donc à 2 heures de course, Cédric ne va pas reprendre le volant pour 15 minutes et devoir encore s’arrêter pour le changement, ça sera donc Denis qui reprend la piste. D’autant plus que nous venons d’avoir un premier classement papier et nous ne comprenons pas trop, sur la demi heure perdu au total pour la réparation nous avons 9 tours de retard, on veut bien que les premiers soit plus rapide mais la !!! Ça leur ferai des tours en 4 minutes en admettant qu’a la régulière ils nous auraient dépasser une seconde fois si nous avions roulé…

 

Nous sommes donc dans les abîmes du classement… Pour nous il y a une erreur de 2 tours… Bref c’est pas grave, on est la pour s’amuser nous … Et puis, le système fonctionne pas bien on peut rien y faire…

 

Le relais se passe sans problème mécanique apparent , 2 heures environs. Denis fera le ravitaillement dans son dernier tour malgré que l’arrêt de 30 minutes à modifier le planning ravito.

 

Il est environs 19h15, c’est le changement de pilote, ce sera donc au tour de Christophe et son sac de sable… Euh son copilote Antoine de prendre la piste.

 

Malheureusement , la dégradation de la piste va commencer à avoir des répercutions sur le MLACK. Bien que l’on ne s’en rende pas compte vu le confort de pilotage à bord, les coups latéraux répétés sur les trains roulant de droite commencent à lui faire mal. Au bout de 2 tours, Christophe se rend compte que quelque chose cloche.

 

Il ressent des vibrations sur l’arriéré, et s’arrête, nous nous jetons sous le MLACK , et quelques visseries se sont desserrées et même une vis de biellettes de « direction arrière » cassée… Une bonne demi heure sera nécessaire pour revoir tout cela et vérifier le reste des trains roulant…

 

Ils reprennent la piste fait un demi-tour et nous recontacte… »ça le fait encore et de plus en plus fort !!! » « Ok Christophe, on a du louper quelques chose… rentre au stand », malheureusement, ça ne tiendra pas le tour. Et nous devrons nous faire remorquer.

 

Arrivée au stand, nous voyons immédiatement le problème ! C’est encore au niveau de la transmission primaire ! Les vibrations de l’arrière nous avait caché la vibration centrale et nous ne l’avions pas vu ce sont les huit boulons de tulipes coté boite de transfert qui ont cassé. Pour Cédric, la causse est la dilatation des vis lors de la montée en température de la mécanique qui est responsable ! La légère dilatation à permis le desserrage des écrous, une fois desserrées, les deux tulipes n’ont plus leur caractéristiques de friction (qui normalement encaisse l’effort de rotation ), du coup les vis subissent en permanence des a-coups en cisaillement à chaque coup d’accélérateur et de frein moteur et ont finis par casser !!
Et donc, la, plus rien n’est entraîné !!
Les tulipes étant un peu endommagées, il nous faudra environs une heure pour remettre en état cela, nous en profiterons pour refaire un check-up du reste de la voiture…

 

Voila , Christophe et Antoine ont pu faire un relais à peu prêt entier malgré les soucis ! Il est environs minuit 15 , Cédric reprends les commandes avec Kylian…

 

La voiture fonctionne bien, le moteur tourne comme une horloge, l’éclairage est pas trop mal réglé Cédric fait 3, 4 tours… il double, il se fait doubler on joue un peu avec un Nemesis. Puis dans le 5ème tours, à la sortie d’une courbe à gauche il sens qu’il y à un problème sur l’avant, ça freine cette fois ci mais il n’arrive pas encore à se rendre compte de ce que c’est !!! Il va falloir quoi 50, 100 mètres pour comprendre… il n’arrive pas vraiment à aller la ou je veux ! il se dira même ça va droit dans le merlon. Il décroche le harnais, sort et là, ben MLACK louche très très fortement !! Biellette de direction droite cassée nette. Il faut que l’on se fasse remorquer mais en soulevant l’avant.

 

Le trajet en manitou semble interminable (pourtant ils font un taf de dingue nos remorqueur, merci à eux). Peut être 20 voir 30 minutes pour arriver au stand puis 15 minutes pour la remplacer et faire un réglage à l’œil…

 

Cédric reprend tout de même pour 45 minutes (avec le plein à faire ), malgré tout cela, le proto tourne à merveille. C’est au tour de Denis, il demande à ne faire qu’une heure ? est ce un manque de confiance en lui, en l’auto… pourtant il dit qu’elle fonctionne super qu’il fait des trois roues et donne tout ce qu’il peut… Bref nous lui disons « OK », on fait comme cela 1 heure et après 2 heures pour Christophe.

 

Pendant le relais la rotule inférieur arriéré droite a cassée. Et ceci à légèrement endommagé la bague de portée de la rotule coté triangle, les mécanos ont décidé de monter le triangle universel de secours !!!
Cependant , ce triangle n’avait aucun renfort et qu’il servait uniquement à pouvoir rapatrier le véhicule… Suite à cette réparation qui a durée un petit moment, Christophe reprend la piste au moment, Cédric se lève… trop tard il roule… ce qui lui semblait devoir arriver arriva !!
Le triangle cassé en deux !! explosant en même temps la tête inférieur de l’amortisseur ! Encore une grosse réparation en vue !

 

Le temps que les dépanneurs de l’extrême nous ramènes notre joujou, nous regardons le triangle qui avait été démonté, il n’y avait pas grand chose ! Cédric peux le réparer à l’africaine !! Recharge au mig et usinage de précision à la lime ! Un amortisseur il y en a un… Le cardan a été arracher, il y en a… mais par contre, la rotule neuve que l’on venait de monter est explosée… et il n’y en a plus car nous avons dépanné nos voisins avec la dernière en stocks.

 

Nous allons faire avec les moyens du bord ! On prend une vieille qui n’a plus de soufflet, récupéré sur celle cassée et hop une potable…
Christophe repart pour quelques tours… Finit son relais sans autre problème réellement apparent, surtout que l’on lève le pied pour ménager la monture.
A Cédric de prendre la piste et tout va bien au niveau châssis mais niveau moteur y’a des bourricots en moins. Il ne s’arrête pas car il sais que les bobines ont une fâcheuses tendances à griller. Elles serons changées au changement de pilote. Et ça ne va pas tarder car une nouvelle fois en sortie de courbe je pense avoir cassé un cardan…

 

Le premier cassé, c’était logique puisse-que la rotule s’était arrachée… Mais là… Bref, vite il faut se faire remorquer, il doit être dans les 10 heures, je ne sais plus trop ….. Faut réparer, j’aimerai bien que chacun puisse refaire un petit relais chacun !

 

Une dizaine de minutes plus tard Cédric revient au stand à la ficelle.
Si nous nous débrouillons bien, nous devrions pourvoir faire au moins 1h30 chacun en levant le pied. Les mécanos, qui commencent à connaitre par cœur le montage du train arrière, mettent quoi 3 minutes peut être 4 pour déposer le cardan… Pendant ce temps, Cédric en sors un autre. Il leur tend et là un regard interrogatif de julien :

« dis moi Cédric c’est normal ça !!! »

« Ah ben non , voila pourquoi le cardan a cassé!! »

En fait, le corps du pont arriéré a encore cédé au niveau des pattes de fixation… Du coup le pont s’est mis en travers et le lobro du cardan a atteint ses extrêmes limites… Bon pas le choix , faut changer le pont !
Du coup démontage de l’autre coté du train , dépose du pont et transmission… Nous en profitons aussi pour changer les bobines pour retrouver les 8 cylindres…
45 à 50 minutes seront nécessaire pour faire un travail correct avec des vérifications sur le reste de la voiture…
Nous n’en démordrons pas, il faut LA FINIR CETTE COURSE. 

 

Il reste 3h45 de roulage à faire… Nous divisons le temps une heure pour Denis, une pour Christophe et Cédric le reste… 1h15 environs avec les changements.

 

Les consignes sont claires , on lève le pied !!! Même si nous savons que ça peut rouler vite…
Denis fait un tour 2 tour mais je ne comprends pas, il roule à 30 km/h. puis il décide de rentrer !! « Je veux pas casser l’auto et je prends aucun plaisir… »
« Je ne t’ai jamais dit de rouler à 30, vas y roule quand même… »
« Non , je rentre… »
Du coup, Christophe reprend la piste pour 1h30 de roulage à un rythme plus allégé, rien à signaler hormis que cela pétarade ! En fait, nous avons du par erreur remettre une des bobines HS c’est pas trop grave…

 

13h30, c’est à Cédric la responsabilité de lui faire franchir la ligne !! Son fils Kylian monte avec lui. OK ça roule même si on sent bien le cylindre en moins…

 

14h30, encore une demi-heure !!! Cédric est un peu fatigué, la piste est bien défoncée ça semble interminable et il veut faire cette arrivée avec son gamin pour sa première. Il redescend encore le rythme et il fait un appel radio « il reste combien de temps… Allo… Il reste combien de temps … ? »
Pas de réponse… Puis, « moins de 10 minutes !!  »

Cette fois ci , on va la finir ! Mais qu’est ce qu’il foutait à la radio !!

Ils s’approchent de l’arrivée. Et ils se font doubler pas le premier juste avant la ligne, la course est donc fini !! Nous sommes directement mis en parc fermé et c’est la que Cédric comprend pourquoi ils ne répondaient pas !! Ils étaient pratiquement tous là, à les attendre !
Mes pom-pom girls et les gars arrivent en courant et l’asperge de champagne… Euh non rectification d’eau pétillante !! Ça colle moins !!
On se fait engueuler par les commissaires de courses et ils éjectent mon équipe !! Pas grave, ils ont eu le temps de m’avoir et nous reprendrons quelques minutes après notre petite fête !
Quelle joie immense d’avoir fini cette course avec notre nouveau véhicule ! Ce fut possible grâce à la motivation de tous!!! Mais nous croyons dur comme fer à un belle avenir pour ce proto!

 

Voilà fin de la jolie mais éprouvante petite histoire d’un week end de septembre que nous ne louperons pour rien au monde !